Quelle est la portée de l’étiquetage environnemental ?

0
76
Etiquetage environnemental

L’affichage environnemental est l’élément qui permet aux consommateurs de produits et services d’avoir des informations précises sur les produits et services auxquels ils ont accès. De façon précise, ces informations concernent les impacts de ces produits sur l’environnement. Plusieurs secteurs d’activité ont déjà amorcé ce développement et c’est aujourd’hui, celui du textile qui doit y arriver. En cela, il faut préciser que cette notation doit respecter certaines normes pour convenir aux attentes des consommateurs. Plus de détails ici !

Qu’est-ce que c’est que l’étiquetage environnemental ?

L’étiquetage environnemental représente pour le secteur textile, ce qu’est le Nutri-score est pour les produits alimentaires ou la vignette énergétique dans le secteur de l’électroménager. En clair, parler d’étiquetage environnemental dans le secteur textile, c’est faire référence à l’impact du produit (vêtement) sur l’environnement. Pour la notation, on attribue une note allant de A à E.

Le ministère de la Transition Écologique et Solidaire a rendu obligatoire cette démarche depuis février 2020. Cela représente une opportunité pour les entreprises d’expérimenter des solutions innovantes en vue de rassurer davantage les consommateurs. Anticiper sur ce système de gestion vous permettra de vous mettre au pas des réformes.

Qu’est-ce que les consommateurs attendent de l’étiquetage environnemental ?

L’industrie textile est un secteur qui produit assez de gaz à effet de serre. En conséquence, cela a un impact négatif sur l’environnement. Selon plusieurs études statistiques, la production textile pollue plus l’environnement que le trafic maritime et le vol aérien. Dans le même sens, la production textile nécessite une grande quantité d’eau. La notation environnementale vient donc pallier ce problème de pollution environnementale. Elle vise à favoriser une production écoresponsable tout en encourageant le changement des comportements allant dans ce sens.

L’étiquetage environnemental permettra aussi aux consommateurs d’avoir des informations sur leurs achats. Ils comprendront l’impact de leur acquisition sur l’environnement. L’objectif, c’est de répondre à des préoccupations écologiques tout en mettant un point d’honneur sur la transparence. Pour convaincre les consommateurs, l’étiquetage environnemental doit respecter dans les moindres détails, les normes visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre. Il doit aussi avoir un impact sur les ressources énergétiques et sur celles minérales.

Il faudra aussi vérifier la consommation d’eau et la toxicité aquatique. Cette dernière norme concerne la capacité du vêtement à provoquer des effets indésirables sur les organismes aquatiques.

Il faut aussi s’assurer de l’eutrophisation et de la pollution photochimique. La première notion renvoie à l’apport excessif d’éléments nutritifs dans les eaux. Cela peut provoquer un accroissement des végétaux et l’apport en oxygène sera faible. En conséquence, il y aura un déséquilibre de l’écosystème.

La pollution photochimique est quant à elle, une pollution atmosphérique ayant une cause bien précise. Il est question de la réaction de certaines molécules en présence de lumière. Idéalement, l’étiquetage environnemental doit aussi prendre en compte l’impact du produit sur la biodiversité et l’acidité de l’eau rejetée.

En définitive, parler de l’étiquetage environnemental, c’est veiller aux respects des normes environnementales quant à la conception des produits. Dans le secteur textile, cette notation est en cours de réglementation. Elle est depuis 2020, à sa phase expérimentale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here